JOURNAL DE MON CANCER. Du besoin de reconnaissance… à la renaissance.